Radiateur électrique

[av_layerslider id=’9′]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

Votre étude thermique

[/av_textblock]

[av_button label=’C’est ici !’ link=’manually,https://yolaimagetests02.live-website.com/rt2012_bilan-thermique/’ link_target= » size=’small’ position=’center’ icon_select=’yes’ icon=’ue82b’ font=’entypo-fontello’ color=’blue’ custom_bg=’#444444′ custom_font=’#ffffff’]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

Radiateur électrique

[/av_textblock]

[av_textblock size= » font_color= » color= »]

a)  Généralité et RT 2012

Les radiateurs électriques présentent de nombreux avantages pour le chauffage d’une maison :

  • Ils ont un coût relativement faible
  • Ils sont silencieux
  • Ils ont une bonne durée de vie et ne nécessitent pas d’opération de maintenance.

Cependant ils consomment plus d’énergie que les systèmes de pompes à chaleur, et ne peuvent pas dans la majorité des cas être utilisés comme seul système de chauffage. Souvent il faudra compléter le système de chauffage électrique par la mise en place d’une pompe à chaleur air/air .

Nous présentons ici les systèmes les plus utilisés et les plus simples à mettre en œuvre. Les schémas de raccordement des régulateurs sont donnés à titre indicatif.
[/av_textblock]

[av_hr class=’default’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color= » custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color= » icon=’ue808′]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’10px’ padding_sync=’true’ border= » border_color=’#e1f3f4′ radius=’10px’ radius_sync=’true’ background_color=’#e1f3f4′ src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]
Choisir son radiateur :

Les émetteurs muraux doivent répondre à des critères de qualité et porter la marque NF-Electricité.

Exemple de radiateur performant :

Atlantic – Solius

Coefficient d’aptitude : 0,08
[/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]
Les convecteurs et les panneaux rayonnants

Ils représentent le mode de chauffage électrique le plus répandu, le plus aisé à mettre en œuvre et le moins coûteux à l’installation.

Les appareils les plus performants sont munis d’un thermostat électronique. La valeur du coefficient d’aptitude du radiateur va définir la performance de sa régulation. Plus le coefficient d’aptitude sera bas plus la régulation sera précise.

Le radiateur doit être équipé de fil pilote 6 ordres et système de programmation:

  • Confort ;
  • Confort – 1°C ;
  • Confort – 2 °C ;
  • Eco ;
  • Hors gel ;
  • Arrêt.

[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

Bilan thermique fournis pour le dimensionnement du système de chauffage
Bilan thermique fournis pour le dimensionnement du système de chauffage.
Les valeurs à prendre en compte sont celles de la colonne de droite : « charge thermique nominale »

[/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

b)   Dimensionnement de l’installation de chauffage

La sélection d’un radiateur en terme de puissance de chauffage se fait à l’aide du bilan thermique que nous vous remettons dans notre « rapport d’étude thermique ». Pour chaque local de l’habitation est calculée une « charge thermique nominal qui » correspond à la puissance calorifique à mettre en œuvre.

Par exemple ci-contre le Séjour/cuisine à 3577.27 Watt de besoin en terme de puissance de chauffage. On mettra en œuvre 2 radiateurs de 2000W de façon à compenser les 3577,27 Watt du salon + les 86.37Watt requis par les WC qui ne seront pas munis d’un radiateur.

Les deux radiateurs de 2000 Watt chaufferont le salon et les locaux attenants qui ne seront pas équipés d’un radiateur (WC, cellier, hall d’entrée…).
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »][/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

c)   Raccordements électriques

[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’10px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color=’#e1f3f4′ src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]
Définition :

Un circuit spécialisé est un raccordement dans le tableau électrique sur un disjoncteur spécialement dédié à l’équipement raccordé.

Calibre des disjoncteurs et section du câble
Calibre des disjoncteurs et section du câble

[/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

(1)  Raccordement de puissance

La règle principale à respecter est d’alimenter chaque convecteur par un circuit spécialisé, notamment l’appareil de la salle de bain ou, éventuellement par un circuit spécialisé par pièce (s’il y a plus d’un radiateur dans la pièce).

En règle générale, chaque convecteur est alimenté par une ligne en 1,5 mm² jusqu’à une puissance maximale de 3500W avec un disjoncteur divisionnaire de 16A. Une alimentation en 2,5 mm² permet d’alimenter un appareil jusqu’à 4500W avec un disjoncteur de 20A.

La protection différentielle est assurée par un DDRHS 30mA de type AC, d’une intensité nominale de 40A pour une puissance de chauffage jusqu’à 8kVA et de 63A au-delà.

Le conducteur de protection (terre) doit toujours être amené jusqu’à la boîte de connexion. Si l’appareil est de classe I, raccordez le conducteur, s’il est de classe II, laissez en attente le conducteur de protection dans la boîte de connexion.
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]

[/av_one_fourth][av_three_fourth min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

(2)  Raccordement du fil pilote

Le fil pilote est un conducteur noir présent dans le câble d’alimentation, en plus des deux conducteurs traditionnels (phase et neutre), qui sert à transmettre des ordres à l’appareil de chauffage à partir d’une régulation. Il doit être raccordé uniquement à un conducteur spécial issu de la régulation.

La norme exige que le fil pilote puisse être coupé. En effet, il se peut que l’alimentation d’un appareil de chauffage soit coupée mais pas celle de son fil pilote, qui peut dans ce cas rester sous tension. Il est donc indispensable de couper le file pilote en même temps que l’alimentation de l’appareil. Pour ce faire, utilisez des disjoncteurs divisionnaires équipés d’un module de coupure du fil pilote, intégré ou à associer à un disjoncteur classique. Il est admis de prévoir un dispositif général de sectionnement du fil pilote (au lieu du sectionnement au niveau de chaque protection d’appareil), soit par un dispositif associé à un interrupteur général de coupure du chauffage, soit par le dispositif de protection de la régulation.  L’ensemble des circuits de chauffage, y compris le fils pilote et la régulation, sont placés en aval du même DDR 30mA.

Le raccordement du convecteur à l’installation se fait toujours par l’intermédiaire d’une boite de connexion à sortie de câble que l’on place de préférence derrière l’appareil. Il n’est pas autorisé d’interposer une prise de courant ou un connecteur quelconque entre l’appareil de chauffage et la canalisation fixe.
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »][/av_textblock]

[av_textblock size= » font_color= » color= »][/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

d)  Régulation

[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]

[/av_one_fourth][av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]
Pour réguler au mieux le chauffage électrique, il convient de diviser l’espace habitable en plusieurs zones par exemple, une zone jour et une zone nuit qui seront chauffées différemment selon leur période d’occupation.

Pour des petites surfaces comme un studio ou un deux pièce, une seule zone de programmation suffit ; Toute la zone est chauffée à la même température selon les périodes de programmation établies.

Pour une habitation de deux pièces et plus, il convient de diviser l’espace habitable en deux zones. La zone jour comprend toutes les pièces susceptibles d’être occupées pendant cette période (salon, cuisine, entrée, bureau…).

La zone nuit comprend principalement les chambres. La salle d’eau et les WC sont considérés comme pouvant être utilisés aussi bien de nuit que de jour, ils ne sont généralement pas pris en compte dans la régulation et les radiateurs se régulent en fonction des thermostats qui leur sont intégrés. La programmation sur deux zones permet ainsi la gestion indépendante du chauffage sur les différentes zones en fonction de leurs heures d’occupation et des jours de la semaine. On comprend aisément que cette solution offre une possibilité d’économie d’énergie.

Programmation avec fil pilote :

La température de confort est réglée sur chaque appareil de chauffage. Les ordres d’abaissement, de mise hors gel ou d’arrêt sont transmis automatiquement à partir du programmateur via le fil pilote. Le programmateur est pourvu de touches de dérogation qui permettent d’interrompre le cycle en cours ou de le modifier temporairement sans perturber la programmation. Ce système est le plus courant.
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »][/av_one_fourth]

[av_one_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »][/av_one_fourth]