Chaudière à condensation de type ventouse

[av_layerslider id=’9′]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]

[av_textblock size= » font_color= » color= »]

Votre étude thermique

[/av_textblock]

[av_button label=’C’est ici !’ link=’manually,https://yolaimagetests02.live-website.com/rt2012_bilan-thermique/’ link_target= » size=’small’ position=’center’ icon_select=’yes’ icon=’ue82b’ font=’entypo-fontello’ color=’blue’ custom_bg=’#444444′ custom_font=’#ffffff’]

[/av_one_fourth][av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

Chaudière à condensation de type ventouse

[/av_textblock]

[av_textblock size= » font_color= » color= »]

La chaudière à condensation de type ventouse récupère une énergie habituellement perdue, celle stockée sous forme de chaleur dans les fumées de combustion. Cette récupération permet de faire d’importantes économies d’énergie avec des rendements élevés.

L’installation et l’entretien de l’appareil doivent être effectués par un professionnel agréé.

Obligation d’avoir un Certificat de Conformité visé par Qualigaz ou tout autre organisme agréé par le Ministère de l’Industrie.
[/av_textblock]

[av_hr class=’default’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color= » custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color= » icon=’ue808′]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]
Positionnement de la chaudière à condensation de type ventouse

Positionnement de la chaudière à condensation de type ventouse
[/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

a)     Local d’implantation

La pièce où l’appareil fonctionne doit respecter la réglementation en vigueur.

Pour placer correctement l’appareil, se rappeler que :

– Il ne doit jamais être placé au-dessus d’une cuisinière ou d’un autre dispositif de cuisson.

– Il est interdit de laisser des substances inflammables dans la pièce où est installée la chaudière.

– Les parois sensibles à la chaleur (par exemple celles en bois) doivent être protégées par une isolation appropriée.

Installer la chaudière sur des plots anti vibratiles ou tout autre matériau résilient afin de limiter le niveau sonore dû aux propagations vibratoires.

Pour faciliter les opérations d’entretien et permettre l’accès aux différents organes, il est conseillé de prévoir un espace suffisant tout autour de l’appareil.

De plus il faut prévoir tous les raccordements de la chaudière à condensation de type ventouse (hydraulique, gaz, fumée, évacuation, départ des réseaux de chauffage et eau chaude). Tous ces réseaux doivent être considérés dans le choix de l’implantation de la chaudière.
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]
Volumes déterminés selon la norme électrique NFC 15-100

volumes déterminés selon la norme électrique NFC 15-100
volumes déterminés selon la norme électrique NFC 15-100

[/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color=’custom’ color= »]
Pour la chaudière à condensation de type ventouse, l’appareil étant de type étanche, aucune précaution particulière n’est requise concernant la ventilation du local.

Les appareils à circuits étanches peuvent être installés dans tout local, même s’il ne comporte pas de fenêtre ou châssis ouvrant.

Si la chaudière n’alimente qu’un seul usager (exemple une maison individuelle ou un appartement dans un immeuble collectif), l’appareil gaz peut être installé dans tout local.

Le plus généralement, dans une pièce de service :

  • cuisine
  • salle de bains…

ou dans une dépendance :

  • cave
  • garage
  • débarras
  • buanderie…

L’installation de ce matériel dans une salle de bains ou une salle d’eau n’est permise qu’à partir de la zone 3
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »][/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color=’custom’ color= »]
 

b)     Raccordement hydraulique et évacuation

Alimentation en eau

Il n’est pas indispensable d’installer un groupe de sécurité taré à 10 bar sur l’arrivée d’eau froide. Toutefois, il est recommandé que la pression n’excède pas 4 bars. En cas de doute, installer un réducteur de pression.

Prévoir l’espace pour les nourrices avec les différents départs qui alimenteront les émetteurs de chauffage.

Evacuation des eaux

La chaudière à condensation de type ventouse est équipée d’un disconnecteur,  d’un système de récupération de condensats et de soupape de sécurité qui doivent être raccordés via un siphon à une canalisation d’un diamètre nominal de 32mm raccordée à la conduite d’évacuation des eaux usées,

Le siphon sera à grande capacité de façon à éviter son désamorçage.

[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]
raccordement au gaz

raccordement au gaz

  1. Alimentation raccordé au réseau en gaz naturel
  2. Alimentation depuis une cuve

 
[/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color=’custom’ color= »]

c)     Alimentation gaz (pour la maison individuelle)

Compteur et détendeur :

La pression maximale effective de distribution du gaz à l’intérieur d’un bâtiment ne doit pas excéder 4 bars en situation normale d’exploitation. Lorsqu’un bâtiment est alimenté à partir d’un récipient de propane commercial, l’installation doit comporter, immédiatement à l’aval du détendeur de première détente, un limiteur de pression ou un second détendeur limitant la pression du gaz à 1,75bar.

Emplacement : les détendeurs et compteur doivent être accessibles de l’extérieur sans communication avec l’intérieur du bâtiment.

Ils sont installés dans les conditions suivantes :

  • A l’extérieur du bâtiment ;
  • En coffret ou armoire
  • En niche réalisée dans le mur extérieur du bâtiment.

Les parois des niches ou celles des locaux réservés à l’implantation des matériels de détente doivent être réalisées en matériaux classés en catégorie M0 ou A2-s2, d0 et être conçues de telle sorte que le degrés éventuellement imposé pour la résistance au feu de la paroi du bâtiment soit respecté.

Détendeur et compteur isolés en niche
Détendeur et compteur isolés en niche
Détendeur et compteur en coffret ou en armoire
Détendeur et compteur en coffret ou en armoire

[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

Utilisation de tubes en polyéthylène
Utilisation de tubes en polyéthylène

[/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color=’custom’ color= »]
Conduit d’alimentation au gaz :

A l’intérieur du bâtiment :

  • conduits cuivres (conforme à la spécification ATG B.524-2),
  • tubes d’acier (conformes aux normes NF A49-111,112,115 et NF A 49-141,142,145).

Les traversée des parois doivent toujours s’effectuer sous fourreau.

En enterrée :

  • Les tubes en polyéthylène sont autorisés pour les tuyauteries enterrées extérieures aux bâtiments. La remontée verticale jusqu’à un coffret de façade se fait sous fourreau, elle doit s’effectuer de plus sous protection métallique.
  • Les brasures, soudo-brasures, soudures et électrosoudures doivent être réalisées par des ouvriers titulaires d’une attestation d’aptitude professionnelle, spécifique du mode d’assemblage.

En vide sanitaire :

  • Les conduits ne doivent pas comporter d’accessoires ni de joints mécanique.
  • Les conduits sont disposés en apparent si le vide sanitaire est accessible et ventilé, la pression de gaz ne doit pas excéder 400mbar.
  • Si le vide sanitaire n’est pas accessible, ni ventilé et que la pression de gaz est supérieure à 400mbar, le conduit de gaz doit être mis dans un fourreau continu et ouvert à une extrémité.

[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

Evacuation des fumées
Evacuation des fumées

[/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color=’custom’ color= »]

d)     Evacuation des fumées

Les gaz brûlés doivent déboucher dans une zone aérée la plus large possible, les vents dominants doivent être perpendiculaires au terminal. Un débouché face au vent et à la pluie est à proscrire. Le terminal est une source de nuisances sonores et polluantes, son implantation doit respecter l’environnement et le voisinage. Le terminal d’amenée d’air doit être suffisamment loin de toute source de pollution éventuelle.

L’orifice de prise d’air et d’évacuation des gaz brûlés doit être placé à 0.40 m au moins de toute baie ouvrante et 0.60 m de tout orifice d’entrée d’air de ventilation.

Si l’évacuation s’effectue vers une voie publique ou privée, il doit déboucher au moins à 1,80 m au-dessus du sol et il doit être protégé de toute intervention extérieure susceptible de nuire à leur fonctionnement normal.

Lorsque la voie publique ou privée se situe à une distance suffisante, l’évacuation peut déboucher à moins d’1,80 m du sol. Dans ce cas il est vivement conseillé d’installer une grille de protection pour se prémunir des risques de brûlure.

Lorsque le terminal débouche au-dessus d’une surface horizontale (sol, terrasse), une distance minimale de 0.30 m doit être respectée entre la base du terminal et cette surface.

Recommandations :

  • Respecter les longueurs maxi autorisées.
  • Respecter une pente minimale de 5 % du conduit vers le bas et vers l’appareil.
  • S’assurer que les circuits d’entrée d’air et de sortie fumées sont parfaitement étanches.

[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »][/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color=’custom’ color= »]

 

e)     Raccordements électriques – rappels

Les raccordements électriques ne doivent être effectués que lorsque toutes les autres opérations de montage (fixation, assemblage, etc.) ont été réalisées.

Cet appareil est prévu pour fonctionner sous une tension nominale de 230 V, 50 Hz.

Ne pas poser ensemble les lignes de sondes et les lignes du secteur afin d’éviter les interférences dues aux pointes de tension du secteur.

Le raccordement à la terre et sa continuité sont impératifs.

L’installation électrique doit obligatoirement être équipée d’un disjoncteur différentiel de 30 mA.

L’interrupteur de la chaudière ne dispense pas de l’installation d’un organe réglementaire de coupure bipolaire.

Il est impératif de respecter la polarité phase-neutre lors du branchement électrique.

L’installation de la chaudière dans une salle de bains, quand elle est possible, nécessite le raccordement à une liaison équipotentielle.
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »][/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color=’custom’ color= »]

f)     Eau chaude sanitaire

Dureté de l’eau

Dans les régions où l’eau sanitaire est calcaire (supérieur à 20°fH), il est conseillé d’installer un appareil anti-tartre (réglé pour un TH de 10°fH minimum) sur l’arrivée d’eau froide afin de réduire les nettoyages du préparateur sanitaire.
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’10px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »][/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

g)     Réseau de chauffage

(1)   Dimensionnement

Le diamètre intérieur des canalisations de distribution de chauffage et déterminé en fonction de la puissance des émetteurs à alimenter.

Par exemple la lecture du tableau ci-dessous donne pour un radiateur de 2000W un diamètre de canalisation de 20mm intérieur.

Puissance cumulée (W) Débit (m³/h) Diamètre (mm) D int(mm)
250 0,043 7,945 15
500 0,086 10,257 15
750 0,129 11,910 15
1000 0,172 13,241 15
1250 0,215 14,376 15
1500 0,258 15,374 15
1750 0,301 16,273 20
2000 0,344 17,093 20
2250 0,387 17,852 20
2500 0,430 18,558 20
2750 0,473 19,221 20
3000 0,516 19,848 20
3250 0,559 20,442 20
3500 0,602 21,007 26
3750 0,645 21,548 26
4000 0,688 22,067 26
4250 0,731 22,565 26
4500 0,774 23,045 26
4750 0,817 23,509 26
5000 0,860 23,957 26
5250 0,903 24,392 26
5500 0,946 24,814 26
5750 0,989 25,223 26
6000 1,032 25,622 26
6250 1,075 26,010 26
6500 1,118 26,389 26
6750 1,161 26,758 33
7000 1,204 27,119 33
7250 1,247 27,472 33
7500 1,290 27,817 33
7750 1,333 28,155 33
8000 1,376 28,487 33

[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’10px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]
Liens utiles :

Tube pré-isolé – Rehau

Tube PER pré-gainé – Frans Bonhomme
[/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color=’custom’ color= »]

(2)  Nature

Le plus souvent les réseaux de distribution sont réalisés en matériaux de synthèse. Leur facilité de mise en œuvre, l’absence de soudure, l’absence de corrosion, l’affaiblissement acoustique ainsi que les gains économique entre autres, ont permis un développement rapide de ces nouvelles technologies et une prise de part de marché significative.

Ils se présentent sous différentes formes qui pourront être utilisées en fonction de leur mise en œuvre.

Pour les passages, en faux plafond ou en apparent à l’air libre :

Il est avantageux de choisir des tubes pré-isolés. Généralement livrés en couronnes, ces tubes se composent d’une gaine externe mince en PE ou en polypropylène, d’un isolant (calorifuge) continu en mousse de polyéthylène ou en polyuréthane. Ces produits permettent d’importantes économies sur les déperditions de chaleur. Ils permettent également d’éviter les phénomènes de condensation pour les réseaux d’eau froide (indispensable pour les PAC air/eau réversible)

Pour les passages en ravoirage :

Tout tube mise en œuvre dans un ravoirage doit pouvoir être remplacé en cas de défaillance. La mise en œuvre de ces réseaux se fait au travers d’un fourreau. Il existe des tubes pré-gainés qui permette de gagner du temps sur les mises en œuvre. Les extrémités des fourreaux doivent dépasser du sol fini et être colmatées par une mousse en polyuréthane de façon à éviter les risques de condensation qu’il pourrait y avoir dans le fourreau.
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]
Schéma de principe d’un collecteur

Schéma de principe d'un collecteur

Il est possible de se fournir en nourrice pré-équipée.

Liens utiles :

EFIMATIC de Frans bonhomme

Collecteur modulable – Rehau
[/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size=’11’ font_color= » color= »]
(3)  Les nourrices/collecteurs

La position du collecteur doit être choisie judicieusement. Son emplacement doit :

  • Etre dissimulé
  • Etre accessible pour les opérations de maintenance
  • Doit limiter les longueurs de canalisation (un emplacement central peut être recommandé)
  • Etre à proximité de la pompe à chaleur

Il est judicieux d’indiquer sur chaque départ du collecteur la zone desservie.

Prévoir le calorifuge des collecteurs en laiton si la pompe à chaleur est réversible.
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’0px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’0px’ radius_sync=’true’ background_color= » src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]
Liens utiles :

purgeurs d’air automatiques

robinet de vidange
[/av_textblock]
[/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

(4)  Purge et vidange

Des purgeurs d’air devront être prévus sur les points eaux des circuits. Leur rôle sera d’évacuer l’air présent à l’intérieur des réseaux qui peut apparaitre avec leur montée en température. Ces purgeurs devront être accessibles. Il est important lors de la pose et la conception du réseau de limiter la présence de points hauts.

Les points bas du réseau devront eux être équipés de robinet de vidange de façon à pouvoir vider intégralement les réseaux. Il est judicieux de prévoir à proximité des points de vidange un réseau d’évacuation des eaux usées.
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »][/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

h)     Entretien des installations de gaz

Un entretien annuel de la chaudière à condensation de type ventouse effectué par un professionnel compétent est recommandé, notamment pour contrôler :

  • les réglages de l’appareil ;
  • le fonctionnement des dispositifs de sécurité
  • les systèmes d’évacuation des produits de combustion.

Les installations de gaz intérieures aux bâtiments d’habitation sont visées par l’arrêté du 2 août 1977.
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]