Agencement des zones d’habitat

[av_layerslider id=’9′]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment=’av-align-top’ space= » margin=’0px’ margin_sync=’true’ padding=’10px’ padding_sync=’true’ border= » border_color= » radius=’10px’ radius_sync=’true’ background_color=’#e1f3f4′ src= » attachment= » attachment_size= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]

[av_textblock size= » font_color= » color= »]

Votre étude thermique

[/av_textblock]

[av_button label=’C’est ici !’ link=’manually,https://yolaimagetests02.live-website.com/rt2012_bilan-thermique/’ link_target= » size=’small’ position=’center’ icon_select=’yes’ icon=’ue82b’ font=’entypo-fontello’ color=’blue’ custom_bg=’#444444′ custom_font=’#ffffff’]

[/av_one_fourth][av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

Agencement des zones d’habitat

[/av_textblock]

[av_hr class=’default’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color= » custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color= » icon=’ue808′]

[av_textblock size= » font_color= » color= »]
L’occupation des divers espaces d’un habitat varie en fonction du rythme des saisons et des journées. Définir ces différentes zones et caractériser leurs besoins thermiques spécifiques permet de les disposer rationnellement les unes par rapport aux autres.

[/av_textblock]

[av_hr class=’default’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color= » custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color= » icon=’ue808′]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »][/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

a)   La double enveloppe

Les espaces habités en permanence de jour ou de nuit étant ceux qui nécessitent le plus de chaleur en hiver, ils sont séparés de l’extérieur par des espaces intermédiaires, dits tampons qui jouent le rôle de transitions et de protections thermiques.

  • Au nord, on disposera prioritairement les espaces non chauffés (garages, celliers, placards…), les locaux d’utilisation irrégulière (atelier…) ou ceux ne nécessitant pas une température élevée (sanitaires, circulation, buanderie…). En abaissant ainsi l’écart des températures avec l’extérieur selon les cas de 5 à 10 °C, ces espaces tampons peuvent réduire les déperditions de 20 à 30 %. Dans certains cas, l’espace tampon nord pourra se réduire à un vestibule servant de sas d’entrée permettant de protéger l’intérieur de l’atteinte des vents directs.
  • Au sud, la serre est un espace tampon habité temporairement limitant le refroidissement de nuit en hiver, mais aussi et surtout un espace capteur de calories. Le mur capteur, principalement dans sa version double peau, peut également être considéré comme un mini espace tampon.
  • A l’est et à l’ouest, on disposera de préférence des pièces demandant plutôt à être tempérées que chauffées fortement, comme les chambres à coucher.
  • Enfin pour la toiture, il peut être intéressant de proposer un espace tampon non aménagé entre l’espace chauffé et la couverture qui offre un certain confort thermique hiver comme été.

    agencement des zones d'habitat
    agencement des zones d’habitat

Mais ces principes de base de la double enveloppe peuvent être modulés : chaque lieu, chaque projet de vie en ces lieux étant différent, la disposition et l’organisation thermique des espaces chercheront à suivre les rythmes de la vie quotidienne et saisonnière.
[/av_textblock]
[/av_three_fourth]

[av_one_fourth first min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »][/av_one_fourth]

[av_three_fourth min_height= » vertical_alignment= » space= » custom_margin= » margin=’0px’ padding=’0px’ border= » border_color= » radius=’0px’ background_color= » src= » background_position=’top left’ background_repeat=’no-repeat’ animation= »]
[av_textblock size= » font_color= » color= »]

b)   Vivre au quotidien avec le soleil et la lumière

 

La course quotidienne du soleil et sa hauteur saisonnière incitent à des orientations « naturelles ».

  • Les chambres ouvriront de préférence au soleil levant car l’arrivée de la lumière le matin réchauffe la chambre et participe à la dynamique du lever. Par ailleurs, en été, les chambres à l’est resteront relativement fraîches en soirée, ce qui sera plus difficile à obtenir avec des chambres à l’ouest.

Dans les maisons à étage, la disposition des chambres en hauteur est intéressante en hiver car leur température de confort relativement plus basse peut être obtenue par la seule convection de l’air chaud montant du rez-de-chaussée. En saison chaude cependant, les risques de surchauffe dans les combles aménagés sont très importants si l’on n’a pas utilisé des isolants à forte capacité thermique.

  • Les pièces de vie diurnes gagneront à bénéficier du soleil et de la lumière pendant les heures d’occupation : leur orientation au sud ou sud-est/sud-ouest est évidemment la meilleure aussi bien en hiver que pour l’été, mais peut être modulée en fonction des activités spécifiques.
  • Les pièces où l’on séjourne le soir n’auront plus besoin de la lumière naturelle en hiver, elles peuvent donc être reculées au cœur de l’espace habitable, protégées par la « deuxième enveloppe », rendues confortables et chaleureuses par la présence du foyer rayonnant.

En été, la persistance de la lumière naturelle et la recherche de la fraîcheur du soir inciteront à déplacer cet espace vers l’extérieur tandis que l’ouverture des baies permettra d’amorcer le rafraîchissement nocturne de l’espace intérieur.

  • Les zones de travail comme les bureaux seront disposées non seulement en fonction de la chaleur mais aussi de la luminosité : une zone de travail régulier à domicile doit pouvoir bénéficier d’un bon apport de chaleur (rendu nécessaire par la position assise) et de lumière naturelle, en veillant toutefois à éviter l’ensoleillement direct, source d’inconfort visuel (écrans d’ordinateurs), de dégradations (papiers, photos, supports informatiques) et bien sûr de surchauffes en saison chaude. L’orientation à l’est est alors adaptée…ou à l’ouest si l’on prévoit de bonnes occultations solaires.

[/av_textblock]
[/av_three_fourth]